logo
 
Accueil
Accueil
Qui sommes nous ?
Nous contacter
News
Liens
Rechercher

Rencontre avec M. Kem Sokha, président du CDHC (3/03/2006) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Vorasith   
04-03-2006
M. Kem Sokha, président du Centre des droits de l’Homme du Cambodge (CDHC) 

Lors de son passage à Paris le 3 mars 2006, M. Kem Sokha, président du Centre des droits de l’Homme du Cambodge (CDHC), a organisé un meeting au cours duquel il a exposé les circonstances de son incarcération ainsi que sa vision de la situation des Droits de l'Homme au Cambodge.


RFI

Kem Sokha

Président du Centre cambodgien pour les droits de l'Homme
écouter 04 min

«Après ma libération, j'ai fait la marche pour la paix pendant 3 jours et j'ai appelé le gouvernement à supprimer la loi pénale pour diffamation»

Aujourd'hui libre, Kem Sokha fait partie des contestataires emprisonnés après que le Premier ministre, Hun Sen, a déposé une plainte contre eux pour diffamation.

Kem Sokha a été interpellé par la police le 31 décembre dernier, au départ, sans mandat d'arrêt. Il a été immédiatement placé en détention, à Phnom Penh, puis libéré, 17 jours plus tard, à la faveur d'une forte mobilisation de la population mais aussi de la communauté Internationale.

Son cas n'est cependant aujourd'hui pas tout à fait reglé; Car si le Premier ministre a retiré sa plainte pour diffamation, cette affaire, qui rélève notamment du pénal, ne peut être classée sans suite pour autant. C'est ce qu'expliquent les tribunaux cambodgiens.

Nathalie Tourret a rencontré Kem Sokha, de passage à Paris, et lui a demandé s'il estimait être encore en danger.


par  Nathalie Tourret
[07/03/2006]

Dernière mise à jour : ( 16-03-2006 )
< Précédent   Suivant >
 
Conception & réalisation JLM joomlabox
Copyright 2000 - 2005 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.